L'Art Sain de Scène

13 Jun 2018

 

L'Ours:

 

Cette farce en un acte met en scène Elena Ivanovna Popova, « une petite veuve avec des fossettes aux joues, propriétaire terrienne », Grigori Stépanovitch Smirnov, « un homme encore jeune, propriétaire terrien » et Louka, le vieux valet d'Elena.

Popova, veuve depuis sept mois, s'est retirée du monde et refuse de recevoir Smirnov, un exploitant à qui son mari devait de l'argent, et qui vient, lui-même tenu par ses propres dettes, le lui réclamer. Désespéré, mais surtout très en colère devant ce refus, Smirnov décide de rester chez Popova jusqu'à ce qu'elle le paie : « Tu es malade pendant un an, je ne bouge pas d'ici pendant un an ». 

Or Popova dissimule (plus pour très longtemps) un caractère également explosif.

 

La demande en mariage:

 

Lomov vient demander une jeune fille en mariage, Natalia Stepanovna. Il est reçu par le père, Stepan Stepanovitch, qui marque son enthousiasme, et va chercher sa fille. La question de l'appartenance du pré aux vaches fait dégénérer cette demande en mariage. « Vous n'êtes pas un voisin, mais un usurpateur ! », « Vous êtes d'une famille où on a toujours aimé la chicane ». « Et votre mère avait une jambe plus courte que l'autre ». « Malhonnêteté, dégoûtant ». « Espèce de saucisse, champignon de couche ». La jeune fille défaille quand elle apprend que le voisin était venu demander sa main: « Qu'il revienne! ». Il revient, souffrant. Elle lui demande de les excuser elle et son père. Mais la dispute revient à propos du prix d'un chien de chasse. « Vous me prenez pour un aveugle ou pour un imbécile ». Le prétendant a des palpitations. « Est-ce qu'on appelle ça un chasseur ! ». Le prétendant s'évanouit. On le croit mort. Ils se marieront... en se disputant.

 

 

 

 

Please reload

Posts Récents

June 17, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload