Un doigt de Madère ?


Samedi 27 janvier à 17h30

Quand le vaudeville rencontre le grand-guignol

Montage de 6 saynètes de Courteline :

Monsieur Badin, Le madère, Un coup de fusil, Gros chagrins, La peur des coups, Les Boulingrin articulées autour d'une 7ème saynète centrale d'Elie de Bassan : Les opérations du professeur Verdier, issue du théâtre du grand-guipol.

Ces deux auteurs, dans des scènes de la vie quotidienne finement observées, brocardent les travers de la société de ce début du 20ème siècle: la frivolité de la bourgeoisie, la flemme des fonctionnaires, les rapports maitres-valets, I'incompétence médicale. Les traits poussés à l'extrême frisent la folie et les personnages suscitent tantôt le rire, la compassion ou la tendresse.

Monsieur Badin Mr Badin absent de son bureau à l’administration depuis quinze jours est convoqué par son directeur. Ce dernier lui adresse de sévères reproches mais Mr Badin , non seulement justifie celle-ci par son manque d’envie d’aller au travail et sa préférence pour la brasserie mais comble du comble , a le culot de demander à son directeur une augmentation

Les Boulingrin Un pique-assiette se présente chez un couple qu’il croit pacifique. Tout au contraire, son arrivée déclenche l’explosion entre les époux, qui se mettent à se disputer et se battre, d’abord entre eux, puis surtout avec leur visiteur dès que ce dernier tente de s’interposer. La pièce s’achève en chaos général.

Gros chagrins Une femme trompée vient conter ses malheurs chez une amie. Tout le dialogue est une alternance de pleurs déchirants et de futilités très féminines.

La peur des coups Au petit matin, un couple rentre du bal. Le mari est fou de rage contre sa femme, qui s’est laissée courtiser ouvertement par un officier. Il menace de se battre avec l’homme, sa femme l’en défie et l’accuse de lâcheté. Le mari se cherche une contenance en proférant des menaces de plus en plus dignes d’un matamore, à la grande hilarité de sa femme. Il ne retrouve enfin son ascendant sur elle qu’en refusant à tout jamais de recevoir sa belle-mère chez lui.

Les opérations du professeur Verdier Un célèbre chirurgien croit avoir oublié dans le ventre d’un de ses malades une pince hémostatique en or à laquelle il tient beaucoup. Il convainc ses anciens patients de subir une nouvelle opération dans l’espoir de récupérer sa pince. Commence un défilé de portraits grandguignolesques dont aucun ne sera porteur de l’objet en question. Et pour cause Le Pr Verdier retrouvera finalement sa pince dans son sucrier, peut-être confondue par le valet.

Le coup de fusil Pour excuser son retard et éviter les éternels reproches de sa femme, un mari prétend avoir reçu un coup de fusil dans le tramway.

Le Madère La bonne, Eponine, a fini en cachette une bouteille de Madère. Sa patronne Chichinette , sous ce prétexte , lui fait mille reproches sur son physique, sa tenue et sa moralité. Mais des deux, qui est la maîtresse de maison et qui est la servante ?


36 vues
Logos HD- SAINT CHARLES.png
Logos HD-MAC AMANDE.png
Logos HD - MORVAN.png
Logos HD-CA.png
Logos HD- VDC.png
Logos HD- DALKIA.png